• Xavier Vankeerberghen

Les 3 défis post crise du Dirigeant

Vous avez survécu au tsunami de la crise sanitaire en assumant vos responsabilités, en prenant les décisions qui s’imposaient, en déployant une énergie incroyable ? Bravo !

Rien n’est gagné pour autant. Il est temps, si vous ne l’avez pas encore fait, de relever 3 nouveaux défis !

Mieux gérer votre stress

Selon une étude CSA réalisée pour Malakoff Humanis, 48% des dirigeants se déclarent plus stressés qu’en mars 2020 évoquant le changement de rythme (40% des interrogés) ou le manque de visibilité économique (44%).

Or, le stress du dirigeant est une réalité dont les conséquences humaines et économiques sont considérables : un dirigeant stressé n’exerce plus correctement son rôle de figure de proue de l’entreprise et son effet rassurant sur les collaborateurs.

Or, une grande partie des dirigeants sont dans le déni de leur propre stress et peu d’entre eux sont prêts à prendre du repos quand cela serait pourtant nécessaire.


Repenser à long terme

Pendant la crise sanitaire, vous avez comme beaucoup de dirigeants dû prendre de nombreuses décisions dans l’urgence : arrêt ou non de l’activité, recours au chômage partiel, report ou non d’opérations de croissance externe, recours ou non aux aides de l’Etat, modifications des priorités, gel de certains projets, changements de la politique salariale, réduction des coûts, mise en place d’accords de télétravail etc…

Ces décisions ont pour beaucoup été prises dans un contexte d’incertitudes et de manque de visibilité avec une optique de sécurisation à court terme.

Il est temps de relever la tête du guidon, tirer les enseignements du passé récent et challenger vos idées pour réussir la reprise. Peut-être même est-ce opportun de revoir votre stratégie ou repenser votre modèle économique ?


Réengager vos équipes

Nombreux sont les dirigeants qui ont été très surpris de constater que leurs collaborateurs en télétravail avaient accru leur productivité de façon significative.

De fait, le télétravail aurait fait grimper la productivité des salariés de 22 % selon les calculs de l'institut Sapiens. Néanmoins, le télétravail à 100 % présente aussi dans la durée de nombreux inconvénients et on voit beaucoup d’accords de télétravail s’orienter vers 2 jours par semaine, ce qui aurait été pourtant inimaginable avant la crise sanitaire.

La question qui se pose désormais à vous, que vous pratiquiez ou non le télétravail, est de définir les nouvelles conditions de travail qui permettront à la fois de développer l’engagement des collaborateurs, la coopération intra et inter services, la présence auprès des clients et autres parties prenantes, la fidélisation des talents et l’équilibre de vie de chacun tout en assurant à l’entreprise croissance et rentabilité.


Vous faire accompagner

Pour certains dirigeants, habitués à fonctionner seul, ce peut être un 4 ème défi.

L’accompagnement par un coach professionnel ex dirigeant lui-même permet de trouver un interlocuteur à même de comprendre précisément le vécu du dirigeant, l’amener à mieux se connaître et mieux gérer son équilibre de vie dans l’intérêt de la pérennité de son entreprise.

Prendre les bonnes décisions est plus facile dès lors qu’on est bien entouré. Toutes les réflexions ne peuvent toutefois pas être partagées au stade de leur émergence si ce n’est avec un coach jouant en toute confidentialité le rôle de « sparing partner » à même de challenger les différentes options possibles.

Confronter ses idées, parler librement, se remettre en question : le coaching de dirigeant par un dirigeant formé au coaching est un accompagnement concret pour vous aider à obtenir des résultats tangibles à long terme.


Xavier Vankeerberghen – coach de dirigeants


Témoignage d’un Dirigeant (PME en forte croissance en France et à l’international)

"Dans la phase de croissance qu’a traversé notre entreprise depuis 2 ans (triplement du CA et de l'équipe), l'accompagnement de Xavier a été précieux pour sortir la tête de l'eau, se poser les bonnes questions sur l'organisation, sur les Hommes, sur les chantiers prioritaires.

La bonne écoute à effet miroir et les outils méthodologiques m'ont fait beaucoup progresser dans ma fonction de dirigeant, un vrai métier !

Et Xavier a l'immense avantage de n'être ni mon président, ni mon associé, ni mon actionnaire, ni mon collaborateur, ni ma femme... Son seul intérêt est de me faire avancer, et l'entreprise avec moi."

59 vues0 commentaire